Abdallah Badis

Comédien - Metteur en scène - Cinéaste

lundi 12 juin 2017

Le Chemin Noir


 
Jusqu'au 22 juillet ! « Le Chemin Noir », mon premier long métrage, est disponible sur la plateforme VOD Tënk -> https://www.tenk.fr/cite/le-chemin-noir.html
Allez retrouver l’info sur Facebook, -> https://www.facebook.com/cactuscofilms                                    Likez, partagez, faites circuler l’info.
Allez donc jeter un oeil sur les programmes proposés par Tënk:  Godard, Rouch, Pelechian, Marker et des tas d’autres films rares pour 6 euros le mois …  Ça ne fait pas cher la séance!
L'avis de Tënk                                                                                                                             "Des indices, des fantasmagories, des souvenirs sombres ou lumineux sont disposés tout au long de ce très beau film d’Abdallah Badis et cela coïncide avec l’évanescence fragile de la mémoire. Ici se mêlent à la fois celle intime du réalisateur, entre nostalgie d’une enfance difficile et questionnement profond sur son identité actuelle, et celle collective qui a pour décors communs la guerre d’Algérie, l’émigration et les hauts fourneaux lorrains. Le chemin est noir car obscurci par les ombres de l’Histoire, par les drames de la guerre et l’appétit anthropophage des monstres industriels, mais on l’emprunte sans se perdre, le temps d’un film à la forme plurielle et subtile, car la mémoire y est vive et l’esprit, vivant.”
et l’avis de critiques de cinéma:        Que du beau monde!
« Quelque part entre le conte, la lettre et l’enquête intime, voici un film dont on sent, avant toute chose, qu’il ne ment pas. » Isabelle Regnier, Le Monde
                                   
« Abdallah Badis filme pour sauver sa peau, son âme, son honneur d’humain. » Olivier Seguret, Libération
« Le cinéma devient ainsi invention d’un espace-temps où les émotions des humains reconfigureraient les lois de la nature, les séparations entre passé et présent, entre là-bas et ici. Certains appellent cela poésie. » Jean Michel Frodon, Slate.fr

« Le film s’engage sur une voie presque burlesque, avec son voyageur aux faux airs d’Elia Suleiman, posant sur le monde un regard à la fois curieux et incrédule. » Alice Leroy, Critikat

« Un essai poétique et buissonnier. Cette remémoration en douceur, qu’on pourrait qualifier de proustienne pour simplifier, est une sorte d’élégie, un tombeau, au sens littéraire. » Vincent Ostria, Les Inrockuptibles

Aucun commentaire:

Publier un commentaire